forum pour tous l'education
 
AccueilÇáÈæÇÈÉFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 COCLUSION DE CANDIDE

Aller en bas 
AuteurMessage
houda01
ÚÖæ äÔíØ
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 30
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: COCLUSION DE CANDIDE   Lun Jan 21, 2008 2:26 pm

--------------------------------------------------------------------------------

CONCLUSION DE CANDIDE








Introduction

Présenter Voltaire. Dans Candide, Voltaire décrit le parcours d'un jeune homme naïf qui va parcourir le monde pour trouver les réponses aux questions métaphysiques qu'il se pose et pour retrouver Cunégonde, son amoureuse. Il est accompagné de Pangloss son mentor, un philosophe pour qui tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Dans cette conclusion nous allons étudier le bilan des personnages et la philosophie du bonheur selon Voltaire.


Commentaire Composé:



I. Evolution et bilan des personnages






Candide :


- il ne revient pas à son point de départ au château ce qui montre son évolution.
- début : naïf, ne connaît rien à la vie
fin : a fait le tour du monde, enrichi par ses expériences.
- il interrompt Pangloss
- il se pose des questions
Ils vont voir un derbish qui ne leur donne aucune réponse et les renvoie.
è Pour Voltaire il n'y a pas de réponse, il ne faut pas avoir de préoccupation philosophique.

Pangloss :
pour lui tout est toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes.
- il n'est plus le maître incontesté de Candide, il se fait interrompre.
- C'est le seul à ne pas travailler dans la métairie.
è aucune évolution, philosophe sophiste, s'enferme dans ses raisonnements.
Cunégonde :

début : belle et oisive
fin : laide mais excellente pâtissière
è le travail compense sa laideur.

Autres personnages :
n'ont plus de malheurs et travaillent.
"devint honnête homme"




II. La philosophie du bonheur, la rencontre avec le vieillard

1. Description du vieillard

- homme d'expérience
- " bon " répété 4 fois
- peu ambitieux, généreux, accueillant, hospitalier, travailleur
- vie paisible, aisée, heureuse
- contraste avec les atrocités commises en ville
è son bonheur dépend de son désintéressement du monde et de son travail.

2. Comparaison du vieillard avec les rois

è l'argent et la grandeur ne font pas le bonheur
toutes les grandeurs sont éphémères.

3. Le travail dans la métairie

- " la petite terre rapporta beaucoup "
è efficacité du travail communautaire
- Cunégonde devint une excellente pâtissière et Frère Giroflée devint honnête homme
è le travail efface les défauts.

4. Il faut cultiver notre jardin



" cultiver " = travailler, enrichir
" jardin " = monde, esprit, jardin secret
è Il faut travailler à l'amélioration du monde
è Il ne faut pas s'occuper des affaires des affaires des autre (égoïsme ?)

Conclusion



Pour Voltaire, il ne faut pas se poser de questions métaphysiques car il n'y a pas de réponse.
Comme dans Lettre X sur le commerce, Voltaire montre que c'est le travail qui contribue à l'amélioration et au bonheur du monde.

_________________
ÌãíáÉ Êáß ÇáÍÑæÝ ææÞÚåÇ ãÎÊáÝ æáåÇ ÕÏì ÎÇÝÊ íßä ÈÏÇÎáå ÃãæÇÌ ãä ÇáÚÐæÈÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
COCLUSION DE CANDIDE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ÇáãäÊÏì ÇáÚÇã :: francais-
Sauter vers: